Article écrit par notre confrère Jacky Plot

En ce week-end de solidarité concrétisé par le Téléthon 2013, je vous adresse ci dessous, le brillant article écrit par notre confrère Jacky Plot qui retrace cette très belle journée du 1er décembre que nous avons passé ensemble.

Bonne lecture
Bon week-end
Confraternellement
Patrick (votre secrétaire)

Tous les amis des vieux gréements se sont retrouvés au Musée Rudel pour l’inauguration d’une salle consacrée à deux fleurons du patrimoine maritime palavasien, la catalane Saint-Pierre et le canot de sauvetage Rodolphe Faulquier que font respectivement naviguer La confrérie des gens de mer et l’association Marine et Tradition.

Une occasion pour Jean-Luc Alignan, le président de Marine et Tradition, de rendre hommage à Jean-Yves Descamp qui fut un des premiers à prendre conscience de la nécessité de sauver ces bateaux témoins des belles heures de la pêche en méditerranée. Il a été à l’origine de la plupart des associations qui, aujourd’hui, poursuivent son action.

En 25 ans d’existence, Marine et Tradition a mobilisé ses adhérents pour restaurer des embarcations, les faire naviguer, organiser des rassemblements de vieux gréements, des expositions. Le Rodolphe Faulquier, dont Jean-Claude Perez à retracé l’histoire, est la parfaite illustration de l’esprit qui anime Marine et Tradition.

Plus récente, puisque qu’elle fête ses 20 ans, la Confrérie des gens de mer, a œuvré dans le même sens et a beaucoup travaillé, animée par le dynamisme de Bernard Rozier et de ses bénévoles passionnés, pour que la catalane Saint-Pierre puisse à nouveau déployer sa superbe voile latine et naviguer. La Saint-Pierre a été une représentante très remarquée aux “Tonnerres de Brest 2012”, une véritable consécration pour ce bateau plus que centenaire.

C’est avec un plaisir évident que Christian Jeanjean, le maire de Palavas-les-Flots, a coupé le ruban de la salle du musée Rudel dédiée à ces deux bateaux chargés d’histoire. Il a, lui aussi, rendu un hommage appuyé à Jean-Yves Descamp, racontant comment son adjoint avait brillamment mené les négociations qui aboutirent à l’acquisition par la Ville de la base des scouts marins qui porte aujourd’hui son nom.